mardi 1 avril 2014

12 propositions d'analyses sur la nomination de Manuel Valls



1. C'est la plus forte réaction que pouvait avoir François Hollande dans le cadre contraint où il se trouve.

2. La gauche de la gauche est déçue, mais pouvait-on infléchir une politique à gauche quand les citoyens qui se sont exprimés ont voté plus à droite ?

3. Manuel Valls est à la droite du PS, mais la droite du PS, est-ce une gauche bourgeoise ? Il a été plus de dix ans maire d'Evry, et le thème de l'insécurité touche les milieux populaires qui y sont les plus exposés.

4. Redresser les finances publiques et donner des marges de manoeuvre aux entreprises est une nécessité devenue d'autant plus forte après l'échec, annoncé et prévisible, de la renégociation du traité européen.

5. S'y ajoute la  nécessité de réformer l'Etat. On ne peut se contenter de faire "avec moins" sans essayer de "faire différemment".

6. François Hollande pourra davantage présider comme il l'entendait, c'est-à-dire orienter et fédérer, avec un premier ministre ayant plus d'autorité et étant davantage le chef du gouvernement.

7. Le changement a été fait en pensant à l'opinion, mais il était en outre une nécessité technique : la gestion, pour ne prendre qu'elle, de l'affaire des écoutes de l'ancien président a montré à quel point
personne ne coordonnait non pas seulement l'action, mais les réactions gouvernementales.

8. Dans la situation telle qu'elle est, aucun gouvernement ne peut prendre de mesures populaires. Quitte a être impopulaire, autant être clair et éventuellement efficace.

9. La refonte de la fiscalité est partie avec Jean-Marc Ayrault.

10. On ne sort pas durablement du dilemne qui est celui du président de la République depuis 1962 : prendre comme premier ministre un collaborateur loyal et désintéressé, et risquer qu'il manque de poids politique, ou quelqu'un qui représente une force, et le risque de concurrence existe.

11. Le nouveau premier ministre a ses forces et ses limites, il doit prouver qu'il sait distinguer l'essentiel et l'accessoire, fédérer au-delà d'un clan soudé (mais ce préalable est indispensable en politique), élargir ce qu'une ligne "républicano-républicaine" peut avoir d'étroit et d'autoritaire pour le principe (cf. l'affaire Dieudonné).

12. Qu'aurait été la réaction des commentateurs en cas de maintien de Jean-Marc Ayrault et de virage à gauche de la politique gouvernementale ?




2 commentaires:

Frédéric Saint Clair a dit…

Cher Jérôme,
Je me sens assez en ligne avec les points que vous avancez.
J'ai écrit il y a quelques jours un article qui va, je crois, dans le même sens, je ne sais pas quel serait votre sentiment.

Bien cordialement,

Frédéric Saint Clair

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/04/04/31001-20140404ARTFIG00245-francois-hollande-derriere-l-indecision-la-lame-de-fond-de-la-mondialisation.php

Anonyme a dit…

SALUT
VOICI LA SOLUTIONS A TOUS VOS PROBLEME DE VIE
Suite à plusieurs années d'initiation spirituelle,et détenant également des dons spéciaux avec action rapide et efficace.
je suis disposé à resoudre tous vos problemes;maladies graves retour
rapide de la personne aimee;si votre amour vous as quitté ; il
reviendra comme un chien deriere son maitre ;avoir la force sexuelle
normale, protection, desenvoutement, probleme sentimentaux et
familiaux, sport et avoir du travail et amour, etc, , , travail
serieux et garanti, 100% de reussite sur une date precise
contacter la grande prêtresse spirituelle
mail: ctogbokandji@gmail.com

Téléphone :(00 229) 99 406 319
Merci